International Women's rights day


Aujourd'hui 8 mars 2017, c'est la journée internationale des droits des femmes. Mais, quel est le rapport entre le droit des femmes et la mode ?,  me direz-vous. La mode étant faite pour les femmes, elle se doit alors de les respecter. Or ce n'est pas toujours le cas...

La dernière campagne YSL par exemple a véhiculé une image particulièrement dégradante de la femme, à base de poses lassives et plus que suggestives... Or, ces prises de positions "artistiques" véhiculent auprès des jeunes femmes (et hommes) d'aujourd'hui une image de la femme comme un objet sexuel, bien loin d'une femme forte, à l'égal de l'homme.



Il est plus que temps de changer les choses, et véhiculer une meilleure image de la femme ! Au nom de l'égalité homme femme, la mode, un art très populaire qui possède un grand pouvoir sur le monde devrait essayer de changer les choses.




Heureusement, certains créateurs et acteurs de la mode s'engagent : La top Constance Jablonski a poussé un cri du coeur sur son compte instagram (@constancejablonski) en cette journée si spéciale :

"La journée de la femme c'est tous les jours ! mais en ce mardi 8 mars, rappelons-nous encore une fois ce qu'on oublie trop souvent... Quand j'entends encore toutes ces histoires de directeurs de casting qui gardent des mannequins à 3h du matin pendant des heures, sans leur offrir ni à boire ni à manger, sans pitié, qui les encouragent à se taire, à subir, à détester leur corps, il est vraiment temps de poser un gros coup d'gueule dans ce monde de paillettes qui traumatise chaque saison des centaines de filles...
Trop de hanches, trop de poitrine, trop grosse...Combien de fois j'ai pu entendre ça dans le passé... combien de fois j'ai réfléchi 10 fois avant de manger ce bout d'pain, en comptant les calories que je prenais...
Aujourd',hui je suis fière d'être bien dans mon corps, de poser en sous-vêtements, de m'exprimer ouvertement, d'avoir certes 3 kilos de trop pour rentrer dans les vêtements des défilés mais de continuer à travailler dur et de voyager des heures interminables d'avion pour les quelques fantastiques maisons qui supportent encore le corps de la femme, et qui n'ont pas peur de montrer ce à quoi le vêtement ressemble quand il est en vie, quand il bouge, quand il brille sur le corps d'une fille heureuse, une fille qui s'aime et qui s'assume pour de vrai! Oui à la femme, Oui à la beauté, et Oui à la diversité ! "


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

mercredi 8 mars 2017

follow me on Bloglovin